Premiers Jours

Bonjour à vous, lecteurs de la Gazette de Booker.

Aujourd’hui, il est temps je pense de faire un petit état des lieux.

Plusieurs bâtiments ont été rendus fonctionnels ce week-end, à commencer par la Gazette bien sûr, ce qui va m’obliger à cartographier tout ça très prochainement.

Mais tout ça n’aurais sans doute pas été possible sans l’aide de quelques nomades qui passaient par là et qui m’ont bien aidé pour poser les fondations.

Un grand merci donc à BoutiqueBaby, Kathy85, Monalisa, Osee, Cocodesiles, Natsu, Kakushin, Douceur Intemporelle, Jadelame, Fantômette, Valentinelle, Etoiledelys, Rainbowoman, Lily d’être passés pour participer aux travaux.

Premiers Jours dans La Gazette Bombardée securite-rouitere_travaux



Protégé : Juste pour moi

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :



Frappe-moi comme je t’aime

Elle était apparue comme par magie sur l’une des pistes de l’aéroport militaire. Derrière le hangar où les hommes de l’esquadrille se réunissent pour picoler, parier et impressionner des nanas avides de sensations fortes.

La lumière d’un soleil de plomb épouse chaque forme de sa silhouette parfaite.  Ses traits harmonieux et ses longs yeux étirés évoquent des origines sino-américaines. Ses jambes souples et athlétiques semblent interminables. Elle se tient dressée avec une fierté qui la fait paraitre inaccessible mais ses yeux immenses rivés sur moi la trahissent. Elle me veut. 

Sans doutes ma réputation m’a-t-elle précédée une fois de plus. Elle n’éest pas la première à se présenter ici pour vérifier elle-même les rumeurs sur mon endurance et mes mensurations et personne n’a jamais été déçu.

Je la regarde un moment, l’air calme. J’enfile mes ray-ban, je passe la main dans mes cheveux blonds pour ajuster une coiffure déjà impeccable en ne manquant pas de bander tous mes muscles sous mon T-shirt. 

Je ne peux m’empêcher d’arbhorer un sourire supérieur quand je m’approche d’elle, excité d’avance à l’idée de la dresser comme les autres.

Elle est belle.

Je m’arrête à quelques mètres. Elle ne bouge toujours pas et semble impassible mais ça ne prend pas avec moi. Elle est aussi excitée que moi. Je le sens.

Je vais la défoncer, me dis-je en jubilant.

Puis tout-à-coup elle se précipite sur moi, me saisit avec violence et me jette au sol.

Mon gars, ça va être ta fête, me dis-je, surpris par son impatience.

Elle écarte rapidement les jambes, se préparant visiblement à passer aux choses sérieuses.

Alors avec puissance je m’élance vers elle, le bassin vers l’avant mais elle repousse mon « coup spécial » par la pose de l’hélicoptère.

Elle a décidé de faire durer ma parole !

Je tente de la saisir brutalement pour lui montrer qui est le patron et elle m’envoie son point dans les gencives.

Étourdi par ce coup surprise je suis à sa merci.

Elle s’approche de moi, sans hésiter et lance sa jambe à la vitesse de l’éclair me martelant si rapidement que je ne vois même pas son pied bouger.

Broyé par cette pluie de coup, je perds connaissance.

A mon réveil, je sens des ecchymoses sur mon visage et l’odeur de mon propre sang qui coule.

Tu me le paieras, Chun Li.

 

Chunli vs guile



Un Chagrin d’Amour

Image de prévisualisation YouTube



Interminable

Je n’en peux plus d’attendre que ce week-end se termine.

Je sais que ça ira mieux quand il sera fini. Je pense galérer encore un peu demain. Mais mardi ça devrait aller.

J’ai redouté ce week-end pendant des semaines.

Je la hais.

enfin je crois.

Je l’aime.

ça j’en suis sûr.

Je regarde mon téléphone toutes les 10 minutes en priant pour qu’elle ne m’ait pas écrit.

Quand je constate qu’elle ne l’a pas fait je suis écoeuré.

Mais je sais que ce sont les premiers jours de séparation, et je ne m’attendais pas à une partie de plaisir.

J’essai de me concentrer sur autrechose. Je l’ai fait tout le week-end.

C’est ce que je fais d’ailleurs en écrivant ces lignes. Je n’ai pas l’impression que ça serve à grand chose mais ça me soulage d’une certaine manière.

Putin, ça fait si mal.



Premier jet

Voici le tube de l’été ;)

Le son est pas tip top, si vous avez du mal à écouter les paroles, le texte est un peu plus bas.

Il s’agit d’une première version, sans arrangements et avec la guitare même pas accordée mais voilà, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

Et merci pour les encouragements … et la pression ;)



Le Chant de Ruines

Dévastée, violée, et stérile

Morte et désolée restait la Ville.

Faible, épuisé et solitaire

Je me décourageais d’en arpenter la Terre.

Plus je cherchais une issue à mon sort

Plus je cédais aux avances de la Mort.

Le souffle du vent à travers les rues,

Chantait dans ces ruines à perte de vue.

Il fût apaisant pendant quelques temps

Mais désormais à mes oreilles se fait strident.

Je ne le supporte plus je dois m’en sortir

Le choix je ne l’ai plus, je dois tout rebâtir

Si j’y arrive, peut-etre que la vie reviendra

Si j’y arrive, peut-etre que le bruit cessera.

Le Chant de Ruines dans La Bibliothèque Incendiée robert_louvre_ruines



L’Alarme à l’Oeil

J’ai l’alarme à l’oeil.

J’étais sonné depuis longtemps.

J’ai l’alarme à l’oeil.

Elle a sonné, il était temps.

J’avais besoin d’être raisonné.

Et c’est là qu’elle a raisonné,

Elle a dévérouillé les portes closes

Et m’a emmené voir d’autres choses.

J’ai l’alarme à l’oeil

Alors je pars, c’est terminé

J’ai la larme à l’oeil

Ce voyage je l’ai tant désiré

Je quitte le ciel pour l’océan

Je fuis le gris pour le cyan

Je plonge sans question à me poser

Je tombe sans crainte de me noyer

J’ai la larme à l’oeil

Quand je pense à tout ce que je laisse 

Mais j’ai l’alarme à l’oeil

Alors tout ça je le délaisse.

Les vagues, je n’en vois que l’écûme

C’est vague pourtant j’y trempe ma plume

Je veux hurler sans dire un mot

Rire ou pleurer, je ne sais pas trop. 

J’ai l’alarme à l’oeil.

 

L'Alarme à l'Oeil dans La Bibliothèque Incendiée larme_de_cristal_t.800



Re-Naissance

Ce blog, je l’ouvre pour un motif bien peu original puisque je viens de rompre avec la femme que j’aimais et que j’en chie comme jamais je n’en ai chié de ma vie.

Je vous vois déjà souffler à la lecture de ces lignes. rassurez-vous je ne compte pas me morfondre.

Au contraire, je vais vivre à fond la caisse et faire tout ce que j’aime faire et que je reporte connement sans arrêt pour des motifs débiles. J’ai des tas de projets et d’idées pour l’avenir, et j’ai décidé de tous les réaliser.

Alors je vais symboliquement commencer ce blog par faire un truc que j’ai toujours eu envie de faire et que je n’ai jamais fais. Je vais tenter d’écrire une chanson.

Je vais profiter du fait que j’ai encore les tripes à l’air pour écrire le texte. Et quelques petites notions de guitare devraient pouvoir me permettre de mettre une musique dessus, enfin on verra bien.

Si certains ont envie de donner leur avis, même négatif, n’hésitez pas, le résultat ne pourra en être que meilleur.

Re-Naissance dans La Gazette Bombardée icone_feuille



Derniers commentaires

 

A Toi Mon Coeur |
Bienvenue dans mon monde |
Jenesaisrienmaisjediraistout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon Régime DUKAN
| evil
| légendes et curiositer